OPA | Orchestre Poétique d'Avant-guerre
5 septembre 2013
m. (OPA)

De l’oppression à la répression - m. dans l’oeil du viseur

Chronologie d’une répression ordinaire - Qui veut la peau de m. ?

***
PREMIERES PRISES DE CONSCIENCE

  • 4 et 5 octobre 2006 - A Bordeaux, tracter est un délit

Alors qu’elle distribue avec une camarade des tracts appelant les Bordelais-e-s à boycotter les élections municipales anticipées, m. et son amie sont interpellées. Les tracts sont saisis, les cartes d’identité contrôlées. A Bordeaux, il est interdit de tracter dans le centre-ville sans autorisation de la mairie ! Le lendemain, avec 3 autres militantes, m. est embarquée pendant près d’une heure au commissariat central pour les mêmes motifs.
Lire ici :
http://endehors.net/news/ou-est-la-liberte-a-bordeaux

  • Avril 2007 - Cheval de troie

Au retour d’une tournée de quelques mois avec L’Appel Aux Sans Voix, m. trouve la porte de son appartement ouverte et son ordinateur a visiblement été trafiqué. Si le fond d’écran est toujours là, le bureau a complètement disparu. Après bien des manipulations, celui-ci refait surface, de même qu’un deuxième - incontrôlable. Un formatage sévère de l’ordi en question n’arrivera pas à le faire disparaître.

***
AVERTISSEMENTS SANS FRAIS

Novembre/Décembre 2008 - Silence, on ferme !
Durant cette période, m. subit une attaque sur ses outils web de communication. En trois semaines, c’est un triste de jeu de dominos.

  • Le site d’Hacktivismes piraté.
    Ce site d’informations « alternatives » en ligne depuis 2005 contenait plus de 5 000 articles, 400 liens répertoriés et classés et était visité par près 60 000 personnes. Du jour au lendemain, plus rien, plus aucun fichier sur le serveur, comme s’il n’avait jamais existé sur internet.
  • Le myspace d’O.P.A est piraté
    Le mot de passe ayant été changé, m. assiste impuissante à la disparition de la page du groupe.
  • La boite mail d’O.P.A est piratée
    Des centaines de contacts à retrouver, des années de courriers archivés partis on ne sait où.
  • La boite mail de m. est piratée
    Mêmes conséquences que précédemment.

A la fin de ce mois catastrophique ne reste plus de valide que la boite mail d’Hacktivismes sur laquelle transitent toutes infos des listes de diffusions alternatives auxquelles le collectif est abonné.

Invitée à la radio La Clé Des Ondes, m. parle de tout cela et indique qu’elle ne sent pas en sécurité.

**
PASSAGE A L’ACTE

  • 19 mars 2009 - Gueule Cassée
    Lors d’un rassemblement de soutien à un squat à Bordeaux, m. est défigurée par les forces de l’ordre.

Elle porte plainte. C’est le début d’une longue procédure qui durera quatre ans et demi et qui, à l’heure où s’écrit cet article, n’est pas encore terminée.

Les CRS incriminés ont bénéficié de non-lieux, les policiers impliqués dans les coups portés alors que m. était au sol et animée n’ont pu être identifiés.

m. attend aujourd’hui d’eventuelles indemnités financières, les actes de violences ayant été tout de même reconnus.
Plus d’infos :
http://soutien-m.over-blog.com/tag/Gueule%20Cass%C3%A9e

***
L’OPPRESSION ORDINAIRE

Depuis son cassage de gueule et jusqu’à ce jour, m. est régulièrement la cible de l’oppression et de la répression policière qui se traduit dans n’importe quel ordre par :

  • La mise en place d’une surveillance particulière

Un agent des Renseignements Généraux lui est particulièrement attribué, sa présence est toujours remarquée, entre autre, lors des manifestations que m. organise avec ses compagnons du collectif Contre Les Abus Policiers, ou sur les actions du Droit Au Logement et même lors de la garde à vue qui a suivie sa perquisition !

Une voiture de police banalisée fut garée un temps en bas de chez elle pour espionner les aller-venus.

Lors de manifestations, des policiers en civils sont venus attendre m. en bas de chez elle pour « l’accompagner ».

Les mails et le téléphone de m. sont surveillés.

Des policiers qu’elle ne connait pas la « saluent » dans la rue.

Quelques semaines après son passage à tabac, m. se voit interdite de participer à une rencontre/débat public organisé par la ministre de l’intérieur Alliot-Marie

  • L’atteinte à l’expression artistique

2010 - C’est d’abord sur internet et plus spécifiquement sur Indymedia Paris que la rumeur est lancée : O.P.A serait - citation - un groupe NAZI, antisémite, complotiste etc..
Lire ici :
http://www.opa33.org/contre-la-censure.html

Des mails d’un certain collectif « Anti-fa » sont envoyés aux organisateurs de concerts qui invitent le groupe pour les avertir du danger que représente O.P.A

**
Septembre 2010, suite à une intervention de m., une lettre ouverte à Alain Juppé lue à deux pas de la Mairie, la vidéo de cette prise de parole est censurée sur dailymotion et une plainte est déposée contre m. pour « prise de micro illégale ».
Lire ici :
http://soutien-m.over-blog.com/septembre-2010-lettre-ouverte-%C3%A0-alain-jupp%C3%A9

**
Avril 2013, O.P.A est engagé par la médiathèque de Tresses, petite ville à côté de Bordeaux, pour un concert dominical. Lorsque le groupe arrive, on lui fait part que les gendarmes sont passés voir le Maire pour le prévenir que le concert d’une activiste était programmé sur sa commune. Malgré la pression, le concert a lieu.

***
Juillet 2013, m. est mise en garde à vue et son appartement est perquisitionné dans la cadre d’une plainte contre X pour violation de domicile. Privée de tous ses ordinateurs, de ses disques durs externes, de son téléphone, de son carnet de notes, m. voit toutes ses activités réduites au minimum, n’ayant plus accès à aucun de ses fichiers ni à son répertoire.
Lire ici :
http://soutien-m.over-blog.com/o.p.a-perquisition-saisies-garde-%C3%A0-vue-pour-m

  • Le mépris de la justice

Une histoire de gueule cassée par la police qui finit par un « Circulez, y a rien à voir », c’est peu surprenant. Auditionnée par la juge d’instruction en 2011, m. finit sa déclaration en alertant une fois de plus sur l’insécurité qu’elle ressent, ressenti étayé par tout ce que vous pouvez lire au-dessus. La juge lui répond qu’il est normal que la police se protège puisque m. est tout de même une activiste.

***
5 mars 2012, m. et plusieurs camarades sont convoqués au Tribunal d’Instance de Bordeaux pour avoir fait appel des amendes que leur avait infligées la mairie à cause de l’occupation de la place St Michel via le mouvement des indignés. Elle est condamnée définitivement à s’acquitter de la somme de 50 euros pour « camping sauvage ».
Lire ici :
http://www.opa33.org/bordeaux-sans-liberte.html
http://www.opa33.org/compte-rendu-proces.html

**
Juillet 2013, m. perquisitionnée écrit au Procureur pour lui demander que les objets saisis chez elle lui soient rendus au plus vite. Une semaine après, celui-ci lui répond n’être pas au courant de l’affaire et lui demande un complément d’informations.
La lettre de m. :
http://soutien-m.over-blog.com/lettre-de-m.-au-procureur-de-la-r%C3%A9publique

***
Pétition de soutien à m. :
http://www.change.org/fr/pétitions/france-soutien-à-m-non-au-harcèlement-policier-et-à-la-répression

Le blog de soutien à m.
http://soutien-m.over-blog.com/

Le fesse bouc de soutien
https://www.facebook.com/pages/Page-de-soutien-%C3%A0-m-po%C3%A8te-activiste-pour-OPA/498408073560797/

OPA.Tv Vidéo » Émissions pirates »

OPA Albums » A l'écoute & en téléchargement libre »

D.A.L33 - Amère relaxe
26 mars

D.A.L33 - Amère relaxe

Bordeaux, le 25 mars 2017 Communiqué de l’association Droit Au Logement de Gironde - D.A.L33 Relaxe des militant-e-s du D.A.L33 – Beaucoup de bruit pour rien, beaucoup d’amertume… Le 23 mars 2017, la...

Lire la suite

Téléchargez nous librement !
24 mars

Téléchargez nous librement !

Bordeaux, le 3 juillet 2015 Après des années de balbutiements, le site de Dogmazic (décidément, nous lui préférions sans conteste le nom de« Musique Libre »), reprend du service grâce à l’acharnement...

Lire la suite

L'Etat se défend mal à Bordeaux
14 février

L’Etat se défend mal à Bordeaux

Bordeaux, le 11 février 2017 « Nous ne sommes plus dans un état de droit mais ce sont les policiers qui se font droit. » Maitre Ophélie Berrier – Avocate de m. – Extrait de sa plaidoirie. Le jeudi 9...

Lire la suite

0 | 3 | 6 | 9 | 12 | 15 | 18 | 21 | 24 | ...