OPA | Orchestre Poétique d'Avant-guerre
23 janvier 2018
m. (OPA)

Camarade

Une première improvisation sur ce texte est visible ici :

****
A toutes celles et tous ceux qui résistent et construisent, inventent et se réapproprient la vie, à celles et ceux qui nous offrent d’autres lignes d’horizon, qui nous enchantent et donnent corps aux utopies, avec notre respect et nos remerciements... Z.A.D partout !
L’Orchestre Poétique d’Avant-guerre - O.P.A

****
Camarade

Que crois-tu qu’il y ait au bout de ce chemin,
Camarade ?
Nos rêves les plus fous quand tu tenais ma main
Sur les barricades,
Sans craindre la police et ses hordes de chiens
Et leurs cavalcades
Qui venaient dans la nuit ou au petit matin
Briser nos embrassades.

Si je tremble un peu à franchir le seuil,
Je n’ai pas peur.
Je me souviens de tout, nos rires et nos deuils,
Nos joies et nos pleurs,
Nos visions sans frontière, nos ombres sans orgueil,
Et dans la chaleur,
Se redécouvrir sans même qu’on le veuille
Comme frères et sœurs.

Il y a dans nos paumes un tout autre tracé
Que l’on prend sans peine.
Il y a dans nos cheveux un vent de liberté,
Qu’ils voudraient en chaîne.
Il y a dans nos cœurs un goût de l’amitié,
L’absence de haine.
Il y a dans nos esprits enfin recomposés
Les premières graines.

Nous irons les semer au creux de leurs tempêtes
Et elles germeront.
Nous savons toi et moi qu’il n’y a pas de défaites
Tant que nous luttons.
Du matin jusqu’au soir, nous chantons à tue-tête
Et à l’horizon,
Des vies à inventer, des vies que rien n’arrête,
Même pas leurs canons.

Nous voilà rendus au bout de ce chemin,
Camarade.
Quel que soit l’à venir, ne lâche pas ma main
Sur la barricade.
Que vienne la police et ses hordes de chiens,
Et leurs dragonnades !
Nul ne peut désormais sans être un assassin
Briser nos embrassades !

m. pour L’Orchestre Poétique d’Avant-guerre (O.P.A)
17 décembre 2017
Texte libre de droit - Diffusé sous licence libre Creative Commons 3.0

OPA.Tv Vidéo » Émissions pirates »

OPA Albums » A l'écoute & en téléchargement libre »

Juppé le retour
10 novembre 2010

Juppé le retour

« Juppé le retour » Cochon qui s’en dédit ! Comme nous l’avions prédit dans notre lettre ouverte à « Monsieur Alain Juppé », ce dernier n’a pas pu résister aux sirènes du pouvoir et le voilà de nouveau...

Lire la suite

S'enrichir à n'importe quel prix
10 octobre 2010

S’enrichir à n’importe quel prix

Et pendant ce temps là... Il se passe de bien tristes choses au Brésil. Les populations indiennes sont en voie d’élimination sans qu’on ne nous en dise rien ou si peu. Pourquoi nous informer alors que...

Lire la suite

Le travail nous rend esclaves
10 septembre 2010

Le travail nous rend esclaves

Eté 2010 : une odeur rance nous monte au nez ! Quand l’O.N.U s’inquiète des dérives xénophobes de notre gouvernement, il n’est plus l’heure d’enfouir nos têtes sous le sable de plages où nous sommes...

Lire la suite

... | 300 | 303 | 306 | 309 | 312 | 315 | 318 | 321 | 324 | 327